Tristesse et joie dans la vie des girafes

Thomas Quillardet

Jeudi 18 avril 19h00
1h20

grande scène
dès 10 ans

© Pierre Grosbois
© Pierre Grosbois
© Pierre Grosbois

Girafe est une petite fille de 9 ans. Un jour, elle décide de partir découvrir le monde, accompagnée de Judy, son ours en peluche. C’est un véritable voyage initiatique qui l’attend : elle traverse une Lisbonne dévastée par la crise économique et fait de surprenantes rencontres…

 

Aidée par une panthère qui lui donne des conseils de survie et un banquier qui lui recommande de ne pas croire les adultes, Girafe a pour ambition de demander au premier ministre l’autorisation de braquer une banque ! À partir d’un texte de Tiago Rodrigues, Thomas Quillardet nous conte ici le passage complexe de l’enfance à l’âge adulte. Il y est question de crise économique, de deuils, de solitudes, de renoncements. En confrontant un regard enfantin et plein d’espoir avec la réalité du monde économique et politique d’aujourd’hui, cette pièce souligne avec justesse et humour les cruautés d’un Portugal et d’une Europe fragilisés.

 

Séance scolaire
jeudi 18 avril 14h30

 

 

De Tiago Rodrigues
Traduction et mise en scène Thomas Quillardet
Avec Maloue Fourdrinier, Marc Berman, Christophe Garcia, Jean-Toussaint Bernard
Assistante à la mise en scène Claire Guièze
Scénographie lumineuse Sylvie Mélis
Scénographie Lisa Navarro
Construction Philippe Gaillard
Costumes Frédéric Gigout
Régie générale Hugo Hazard et Titouan Lechevalier
Régie lumière Lauriane Duvignaud ou Benjamin Duprat
Production BureauProduire / Cédric Andrieux et Claire Guièze

 

Production 8 avril
Coproduction Le Théâtre – scène nationale de St Nazaire, Festival d’Avignon, Théâtre Paul Eluard de Choisy-le-Roi, Théâtre Jean Arp de Clamart, Festival
Terres de Paroles, Le Trident – scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin, La Coupe d’Or de Rochefort
Avec le soutien du ministère de la Culture – DRAC Île-de-France et du CNT
Texte traduit à l’initiative de France Culture, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez – centre international de la traduction théâtrale
Ce texte est édité aux éditions Les solitaires intempestifs
Avec l’aide du T2G – Théâtre de Gennevilliers et de Humain trop humain – centre dramatique national de Montpellier