Autour de l'exposition Comme un frisson assoupi

Karine Bonneval
Julie C. Fortier

Jeudi 15 février 19h30

atelier

Dans le cadre de l'exposition Comme un frisson assoupi de Karine Bonneval et Julie C. Fortier

Navette gratuite au départ de Paris-Concorde à 18h30, sur réservation.
01 78 74 39 17 — 06 19 77 32 89
microonde@londe.fr

Karine Bonneval, Community Coalescence, 2017

De quelle façon une enseignante de biologie animale et d’éthologie se retrouve engagée dans la captation des sons de la terre pour un ensemble de sculptures ? Comment un docteur en chimie vient à participer à la composition d’odeurs faisant revivre un souvenir profond ?

 

Nourris de connaissances spécifiques, les projets respectifs de Karine Bonneval et Julie C. Fortier interrogent le rôle donné à la science dans la conception de leurs recherches artistiques. Leurs appropriations et les détournements qu’elles appliquent à certains protocoles ne renouent-ils pas avec la vocation initiale de la science des lumières, où l’art permettait d’expérimenter des champs inexplorés ?

Fanny Rybak, bioacousticienne de l’Institut des Neurosciences de Paris-Saclay (département cognition et comportement) et Olivier R.P. David, chimiste à l’Institut Lavoisier de Versailles, sont invités à échanger sur leurs collaborations avec Karine Bonneval et Julie C. Fortier, en compagnie de Sophie Auger-Grappin, responsable du Centre d’art de l’Onde.

 

Fanny Rybak est enseignante-chercheuse à l’Université Paris-Sud. Son domaine de recherche s’inscrit dans l’éthologie (l’étude du comportement animal), elle s’intéresse plus particulièrement aux communications acoustiques chez les animaux.
Sa méthodologie générale repose sur l’enregistrement et l’analyse de signaux sonores, et la réalisation d’expériences comportementales de diffusion de signaux.

Olivier R.P. David est maître de conférence en chimie organique à l’Université de Versailles, il étudie et enseigne la fabrication des architectures moléculaires complexes. Son laboratoire s’intéresse aussi aux composés odorants, en partenariat avec l’Osmothèque de Versailles. Collectionneur de parfums anciens et disparus, il est également rédacteur et critique pour Nez, la revue olfactive, et pour le site Auparfum.