Où les cœurs s'éprennent

Thomas Quillardet

mardi 29 mai 20h30
Mercredi 30 mai 20h30
2h

atelier
dès 14 ans

© Pierre Grosbois
© Pierre Grosbois
© Pierre Grosbois
© Pierre Grosbois
© Pierre Grosbois
© Pierre Grosbois

Le désir, inépuisable sujet, est au cœur des Nuits de la pleine Lune et du Rayon vert, films d’Éric Rohmer que Thomas Quillardet a choisi de monter à la suite. Du cinéma au théâtre, le texte traverse le temps, tandis que les personnages se réinventent : que l’on soit en 1986 ou en 2017, peu importe, Louise, Delphine et leurs amants nous ressemblent.
 

C’est bien l’écriture simple et précise de Rohmer, ses personnages sensibles et son humour désabusé que Thomas Quillardet met en scène dans Où les cœurs s’éprennent. Ce dernier réunit une formidable équipe pour un projet reposant sur la direction d’acteurs. D’une pièce à l’autre, une figure féminine est au centre : l’une (Marie Rémond) est seule et cherche son idéal amoureux, l’autre (Anne-Laure Tondu) cherche le sien en dehors de son couple. Et chacune dans sa quête nous parle de solitude. Dans l’apparente banalité de ces personnages en proie à leurs émotions et sentiments, de plus larges questions nous sont posées : peut-on vivre seul(e) ? Qu’est-ce qui nous guide vers l’autre ? Sans y répondre, Rohmer écrivait : « Tout est fortuit, sauf le hasard ».
 

Autour du spectacle

Avant-scène
conférence participative avec Christophe Candoni
mardi 29 mai, 19h à l’Auditorium
entrée libre sur réservation

Comment passer d’un film à la scène ? Quand le théâtre contemporain adapte au plateau les chefs-d’œuvre du septième art.

 

D’après Les Nuits de la pleine Lune et Le Rayon vert d’Éric Rohmer
Adaptation collective pour Les Nuits de la pleine Lune
Adaptation pour Le Rayon vert Thomas Quillardet et Marie Rémond
Avec Benoît Carré, Florent Cheippe, Guillaume Laloux, Malvina Plégat, Marie Rémond, Anne-Laure Tondu et Jean-Baptiste Tur
Création lumière Nadja Naira
Scénographie James Brandily
assisté de Fanny Benguigui et Long Ha
Constructeur Pierre-Guilhem Coste
Costumes Frédéric Gigout
Régie générale Camille Jamin
Régie lumière Nieves Salzmann
Administration BureauProduire Cédric Andrieux et Claire Guièze

 

 

Production 8 avril
Coproduction Le Théâtre de Saint-Nazaire – scène nationale
Soutiens ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Île-de- France, l’ADAMI, ARCADI Île-de-France, petit bureau, Fonds d’insertion professionnelle de l’Académie – ESPTL, DRAC et région ALPC, Théâtre de Choisy-le-Roi — scène conventionnée pour la diversité linguistique (accueil en résidence)
Remerciements Théâtre Firmin Gémier – La Piscine à Antony, La Colline – Théâtre national, L’Odéon – Théâtre de l’Europe, Théâtre Ouvert
Ce projet est né grâce à une résidence à l’Atelier du Plateau dans le 19e arrondissement de Paris