Les Analphabètes

Le Balagan' retrouvé

mardi 24 mars 20h30
Mercredi 25 mars 20h30
3h avec entracte

l'atelier

© CC
© CC
© CC

Chef-d’oeuvre doux-amer, drame ordinaire et bouleversant de l’amour qui dure puis s’efface, il y a dans cette proposition, inspirée de Scènes de la vie conjugale d’Ingmar Bergman, quelque chose qui semble brûler sous nos yeux : la force du théâtre dans l’instant présent.

 

Gina Calinoiu, actrice roumaine issue de la troupe du Théâtre national Marin Sorescu de Craiova et Lionel González, acteur et metteur en scène, se sont rencontrés lors d’un laboratoire avec le maître russe Anatoli Vassiliev. Après un premier spectacle, Demain tout sera fini, puisant à la source tumultueuse de Dostoïevski avec son roman Le Joueur, les deux artistes s’inspirent ici du scénario de Scènes de la vie conjugale, film réalisé en 1973 par l’immense cinéaste suédois Ingmar Bergman. Pour cette reprise, ils ont invité un musicien : Thibault Perriard, batteur familier des plateaux de théâtre, compagnon de route de Samuel Achache et Jeanne Candel. Trois acteurs donc, pour un spectacle qui s’écrit oralement et corporellement au « soir le soir ».

Une création du Balagan’ retrouvéLibrement inspiré de Scènes de la vie conjugaled’Ingmar BergmanDirection Gina Calinoiu et Lionel GonzálezAvec Gina Calinoiu, Lionel Gonzálezet Thibault PerriardCollaboration artistique Marion BoisLumière Fabrice OllivierCostumes Élisabeth Cerqueira

Production : Le Balagan’ retrouvé.En partenariat avec le Théâtre National Marin Sorescu de Craiova (Roumanie).Avec le soutien du Théâtre des Bains-Douches – Le Havre ; du Théâtre GérardPhilipe, centre dramatique national de Saint-Denis et de La vie brève dansle cadre de sa résidence au Pavillon de l’Indochine – Jardin d’agronomie tropicaleavec la Ville de Paris Remerciements Odéon – Théâtre de l’Europe ; Caroleet François de la Porte ; Mayo Carrus et Baptiste Zentz ; Lisa Navarro.

 

Gina Calinoiu, actrice roumaine issue de la troupe du Théâtre national Marin Sorescu de Craiova et aujourd’hui membre de l’ensemble du Théâtre national de Dresde en Allemagne, et Lionel González, acteur et metteur en scène se sont rencontrés lors d’un laboratoire avec le maître russe Anatoli Vassiliev.